Blog des résidents
le 08/06/2021 par chargée de communication

L'artiste-chercheur Fabien Léaustic en résidence au Frac

Depuis 2013, le Frac Franche-Comté propose aux artistes des résidences dans son bâtiment au sein duquel se trouvent deux appartements et un atelier. Ces résidences sont particulièrement appréciées des artistes, jeunes et moins jeunes, régionaux ou non, qui y trouvent les conditions propices à la poursuite de leurs recherches voire au développement de leurs projets. Elles participent pleinement du soutien du Frac à la création au même titre que les acquisitions, les expositions, les productions ou encore les éditions.
Concernant à l’origine des artistes visuels, ces résidences se sont élargies au dialogue entre différentes disciplines artistiques. Ainsi avec le concours du Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Besançon, le Frac a notamment accueilli Joëlle Léandre, compositrice et contrebassiste de grand talent qui a souhaité donner ses archives au Frac, mais aussi des critiques d’art et commissaires d’expositions (Laurent Buffet, Daniele Balit), des écrivains ou metteurs en scène (Célia Houdart, Jean-Michel Potiron). Depuis 2020, des chorégraphes participent également à ce programme. Parmi eux François Chaignaud, Emmanuelle Huynh, Yuval Pick, DD Dorvillier…

En mai 2021, c'est l'artiste-chercheur franc-comtois Fabien Léaustic qui était en résidence au Frac. Le projet de Fabien Léaustic, développé dans le contexte du programme doctoral SACRe (Sciences, Arts, Création, Recherche) de « recherche par la création », s’intéresse à notre rapport à l’environnement, à la raréfaction des matériaux et à la transition énergétique. Sa résidence lui permettra d’explorer de nouvelles pistes de travail, autour d’une installation intégrant phytoplanctons, énergie solaire et biodiversité. Invité par le Frac pour une résidence de recherche répartie sur deux mois, en mai et septembre 2021, Fabien Léaustic va en effet travailler sur un prototype qui sera installé du 15 mai au 15 septembre dans le bassin de la Cité des Arts. Le prototype consiste en un monolithe, pour travailler à la création d’une oeuvre littéralement organique et évolutive. Fabien Léaustic intègre la vie biologique à son processus créatif. Ainsi sur le monolithe, installé pendant 4 mois dans le bassin, l’artiste utilise les phytoplanctons qui s’y développent, questionnant pour la première fois la valeur In-Situ de son installation. D’abord d’un vert léger, le monolithe devrait s’assombrir avec la croissance des organismes ; se charger d’une matière algueuse ; jaunir légèrement, ou encore être attaqué par les champignons. Une oeuvre en évolution.

Né à Besançon en 1985, Fabien Léaustic présente la particularité d’être diplômé à la fois d’une école d’ingénieur et de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Il a présenté son travail en France et à l’étranger, dans des institutions (Palais de Tokyo, CENTQUATRE Paris, Centre des arts Enghien-les-Bains, Casa de Velázquez à Madrid, Frac Franche-Comté...) ou des structures indépendantes (Fondation Vasarely, Aix-en-Provence, Espace Pierre-Cardin à Paris...). Après deux années de résidence à la Cité internationale des arts de Paris, Fabien Léaustic poursuit ses recherches au sein du programme doctoral SACRe.

Une oeuvre de Fabien Léaustic a rejoint la collection du Frac en 2020.