09/10/2021 - 02/01/2022
Horaires: 
14h - 18h du mercredi au vendredi / 14h - 19h samedi et dimanche

Frac Franche-Comté, Cité des arts, 2 passage des arts, 25000 Besançon
03 81 87 87 40

Thierry Liégeois, Les assoiffés

Récemment acquise par le Frac, Les assoiffés (2020) est une oeuvre de Thierry Liégeois, artiste qui vit et travaille à Belfort.

Thierry Liégeois, Les assoiffés, 2020 (détail), Collection Frac Franche-Comté, vue de l’exposition Guts, bubbles and lemon drops, 2020, École d’Art de Belfort©Thierry Liégeois, photo : Angélique Pichon

Cette installation est représentative du travail de l’artiste en ce qu’elle mêle différents registres émanant tout autant de la culture populaire que de la contre-culture et qu’elle s’approprie des matériaux, objets familiers et savoir-faire ancestraux, pour proposer un regard critique sur notre monde et notre réalité sociale voire, comme ici, environnementale.

L’oeuvre se présente comme un paysage désertique où des êtres hybrides et grotesques – mi-oyas*, mi-nains de jardin – bouche ouverte et langue tirée vers le ciel, attendent avec insistance les gouttes d’eau qui leur sont distillées avec parcimonie par un système d’irrigation.

Pourtant nulle gestion de l’eau vertueuse, qu’autorisent les oyas ou le système de goutte à goutte en usage dans nos jardins, ne permettra jamais de désaltérer ces orants modernes, triviaux et desséchés qui finiront par se fossiliser dans une gangue de calcaire, tandis que le paysage alentour, bien qu’éclairé par une vaine lampe horticole, restera désespérément stérile.

Teintée d’humour, l’oeuvre de Thierry Liégeois n’en est pas moins grinçante, nous rappelant que sûrement il n’est plus temps d’attendre.

 

* Utilisées depuis des millénaires les oyas sont des poteries ou jarres en terre cuite que l’on enterre afin d’irriguer les plantes.

Thierry Liégeois, Les assoiffés, 2020 (détail), Collection Frac Franche-Comté, vue de l’exposition Guts, bubbles and lemon drops, 2020, École d’Art de Belfort©Thierry Liégeois, photo : Angélique Pichon
Thierry Liégeois, Les assoiffés